Articles By admin

Isabelle GOMEZ – Le Roi de Barcelone / Hippolita, comédienne travestie

Isabelle Gomez
Tout en menant des études d’Histoire Géographie, puis de Psychologie Sociologie et d’Histoire de l’art, elle se forme aux métiers de la scène  au Théâtre Universitaire d’Angers, au Théâtre universitaire de Montpellier, et au Cours Florent : classe de François Florent.
En 1982, sur les conseils de Dominique Bagouet, alors Directeur du Centre chorégraphique de Montpellier, elle rencontre Jérôme Savary. Il s’ensuit une collaboration artistique de 18 ans. En 1988 elle entre au Théâtre National de Chaillot en tant qu’Attachée de Direction & Directrice de l’École. Elle collabore également avec Yves Mourousi, Régine, Juliette Gréco, Jacques Rouveyrollis, Abbes Zahmani, Roland Topor dont elle devient « la lectrice » de ses ébauches. Elle adapte, pour les émissions de variétés tv, les extraits de spectacle et assiste à la réalisation lors des captations. Elle quitte Chaillot en 1992, continue à assister J. Savary jusqu’en 2000.
Au Théâtre, elle est mise en scène par J. Bioules, J. Savary, K. Talbach, JL. Jacopin, A. Zahmani, A. Evain, C. de Diesbach... au Cinéma par Guillaume Nicloux, Coline Serreau, Xavier de Choudens, Jeanne Labrune, Florence Quentin, Lone Sherfig, Nicolas Castro...
On peut la voir dans de nombreux cours métrage, quelques pubs et diverses séries télé (dernièrement Birdsong de Ph.Martin, L’Homme de la situation ep.3 de S.Kappes).
Elle a été « coach » auprès de Rupert Everett, Rossy de Palma, Katarina Talbach, Nastasia Kinsky ...
Elle a, à son actif, 11 mises en scène ; en dernier lieu Musiques et Vieilles barriques créé le 9 février 2016 dans le cadre du festival « Les concerts d’Hivers » 2016 de la Mairie du XIXe.

Donc je ne puis remplir ce cœur insatiable,

Et comblé de mes biens, vous êtes misérable ?

Quand je verse sur vous mes plus tendres bienfaits,

Devrait-il rien manquer, ingrat, à vos souhaits ?

Quoi ! je me donne entier à ce cœur téméraire,

Et je suis moins pour lui qu’une vaine chimère, […]

Donne-toi pleinement aux devoirs de ta flamme :

Je saurai désormais faire choix de quelque âme

Si sensible aux effets que produit ma faveur,

Que j’en ferai tout seul la peine ou le bonheur.

Matila Malliarakis – Moncade, dit Le Favori

Matila MalliarakisDiplômé du Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique de Paris, il interprète textes classiques et contemporains sous la direction, entre autres, de Michel Fau, Yann-Joel Collin, Claude Aufaure, Ludmilla Dabo, Francois Ha Van, Nicolas Liautard, Kester Lovelace, Julien Daillere et Gwenhael de Gouvello. Il écrit et met en scène Ne quittez pas et Philippine (Inédit). Il fait partie du Comité de lecteurs du Jeune Théâtre National et du comité de lecture de Poésie en Liberté.
Au cinéma, il joue dans Hors les murs de David Lambert (Grand prix du public au 65e Festival de Cannes, pour lequel il reçoit de nombreux prix d’interprétation), dans Cruel d’Eric Cherrière aupres d’Yves Afonso et Hans Meyer, Le Cri de Viola de Claire Maugendre aupres de Christian Schiaretti et Audrey Bastien, Tout, tout de suite de Richard Berry d’après le roman éponyme de Morgan Sportes, il est récurrent dans la série de Canal+ Les Revenants de Fabrice Gobert.
Actuellement il joue dans le spectacle Anquetil tout seul (d’après Paul Fournel), adaptation et m.e.s Roland Genoun au Studio Hébertot. Prochainement en tournage du second film d'Eric Cherrière Ni Dieu ni maître. Avec Nicolas Lormeau (de la Comédie-Française), la compagnie La TraverScene et la compagnie du Chemin Ordinaire, il aborde la question de la représentation à travers la création collective d’une forme théâtrale avec les lycées Henri IV, Gerard de Nerval ainsi que le Conseil Général de la ville de Clamart (92).

 

Ce n’est pas moi qu’on aime, on aime vos faveurs,
Et vos bienfaits, Seigneur, m’enlèvent tous les cœurs.
Ce serait pour mon âme un sujet d’allégresse,
Si le sort me laissait le cœur de ma maîtresse ;
Je sens bien qu’il est doux et glorieux pour moi
De devoir mes amis aux bontés de mon roi.
Je voudrais dans l’ardeur du zèle qui m’inspire
Que je vous dusse aussi tout l’air que je respire ; […]
Mais, Seigneur, en amour c’est un plaisir extrême
De ne devoir qu’à soi le cœur de ce qu’on aime,
Et l’on meurt mille fois quand un objet chéri
Peut confondre l’amant avec le favorI.

Julie MENARD- La fière Lindamire / Isabella, « Prima donna »

theatre 022 (853x1280)Comédienne et autrice, Julie Menard suit une formation au Conservatoire du 14ème arrondissement de Paris tout en menant des études théâtrales à la faculté de Censier.
Elle commence par jouer sous la direction de Christian Benedetti au Théâtre Studio d’Alforville dans L’Amérique, suite de Biljana Srbljanovic. A vingt ans, elle écrit sa première pièce Une Blessure trop près du soleil éditée par l’Œil du souffleur. En 2007, elle rejoint la Compagnie Italique dirigée par Valérie Grail comme comédienne puis devient artiste associée durant les cinq années de résidence de la Compagnie à Rosny-sous-Bois . Elle joue et collabore à ses neufs dernières créations parmi lesquelles : Les Travaux et les jours de Michel Vinaver, Mademoiselle Julie d’August Strindberg, Ouasmok de Sylvain Levey, Lettre au directeur du Théâtre de Denis Guénoun ou L’Atelier de Jean-Claude Grumberg...
En 2012, elle obtient une résidence d’écrivain avec le Conseil Régional d’IDF en association avec la Cie Italique et est accueillie en résidence à La Chartreuse. Elle écrit L’Envol, drame rock sur l’adolescence en collaboration avec le compositeur Stefano Genovese, inspirée par de jeunes gens rencontrés lors d’ateliers d’écriture et de jeu en Seine-Saint-Denis.
En 2016, elle est en résidence à La Chartreuse pour l’écriture d’une pièce musicale Dans ta peau en collab. avec le compositeur Romain Tiriakian et joue au Théâtre de Belleville Fugue en L mineure de Léonie Castel mis en scène par Chloé Simoneau, prix du public lors du dernier concours de mise en scène du Théâtre 13.

 

 

Oui, oui, votre disgrâce attire mon amour.
Vous n’étiez pas à moi, Seigneur, avant ce jour :
Les soins de cet État vous occupaient sans cesse,
Et vous étiez à lui plus qu’à votre maîtresse ;
Votre cœur, possédé par tous ces soins divers,
Me confondait souvent avec tout l’univers.
Cette confusion en amour est fatale.
Je te rends grâce, exil, tu m’ôtes ma rivale :
Aujourd’hui je triomphe, il n’est plus de faveur,
Et Moncade pourra me donner tout son cœur.
Que d’innocents plaisirs cet exil nous prépare !

Marine SEGALEN – Le fidèle Don Alvar / Flaminia, comédienne travestie

MarineAprès une formation au cours Simon et chez Vera Gregh, elle intègre le cycle professionnel des conservatoires des VI, X et XIIIèmes arrdts de Paris sous la direction de J.-L. Bihoreau et J.-P. Martino. Parallèlement, elle participe à la création de la compagnie Melocotton, sous la dir. de Stéphan Druet.
Elle est mise en scène par Jean-Pierre Hané ou Philippe Ferran dans le répertoire classique (Feydeau, Guitry, Molière, Courteline), participe à de nombreuses créations contemporaines sous la direction de Thierry Lavat, Roméo Castelucci ou Éliane Boeri ainsi qu’à de nombreux spectacles pour enfants. Chroniqueuse télé pour France 2, elle aborde aussi le café-théâtre avec Yannick Blivet et Xavier Poulliat, ou encore Patricia Koseleff.
On peut la voir dans diverses séries télé (La Crim, Avocats et Associes, Julie Lescaut et récemment Mongeville…), dans des publicités réalisées par G. Jugnot (entre autres), dans de nombreux courts-métrages, et l’entendre dans diverses fictions radiophoniques de France Culture.
Depuis 2011, elle travaille pour la Compagnie des Petits Champs, la compagnie de Daniel San Pedro et Clément Hervieu Léger (de la Comédie-Française) dont elle fut l’assistante sur L’Epreuve de Marivaux (tournée en CDN), le théâtre des Salinières à Bordeaux, la Compagnie Eklozion, tout en continuant ses ateliers théâtre pour adultes et pour enfants en difficulté (ITEP…).
 

 

Je ne le puis nier, votre auguste présence

Ne saurait me contraindre à garder le silence.

Moncade m’est connu, c’est moi, Seigneur, c’est moi

Qui vous puis mieux que tous répondre de sa foi :

Seul j’ai vu ses desseins, seul j’ai lu dans son âme.

On cache ses défauts à l’objet de sa flamme :

Adorant Lindamire, on pourrait présumer

Qu’il feignait des vertus pour se faire estimer ;

Mais moi qui l’observais avec un soin extrême,

Et qu’il aima toujours à l’égal de lui-même,

C’est moi qui, le voyant accusé à mes yeux,

Dois repousser, grand Roi, ce trait injurieux.

Anne COSMAO – La coquette Done Elvire / Florinda, « Prima donna »

Anne Cosmao
Après des études d’histoire, Anne Cosmao suit des cours de théâtre dans les conservatoires de la ville de Paris sous la direction de Jean-Pierre Martino et de Jean- Louis Bihoreau. Ce dernier l’intègre à sa compagnie professionnelle et la met en scène notamment dans des pièces de Ionesco, Musset,  et Montherlant.
Par la suite, elle jouera dans L’Echange de Paul Claudel (mise en scène B. Wacrenier) et Kalledewey de Botho Strauss (mise en scène T. Barèges).
Elle ira à Shanghaï interpréter  Écrire et L’Homme atlantique de Maguerite Duras mis en scène par Denis Bolusset .
La comédie fait aussi partie de son répertoire, tel que La Veuve rusée de Goldoni (mise en scène Vincent Viotti) ou Un tailleur pour dames de Feydeau (mise en scène Cécile Rist). Et dernièrement elle chante et joue dans des comédies musicales, Les Divas de l’obscur (mise en scène Stephan Druet) et Le Chat niché (spectacle tout public).
Au cinéma, elle a tourné avec Frédéric Schoendoerffer et Manuel Poirier, et a participé à des courts métrages de jeunes réalisateurs.
Elle prête également sa voix pour des documentaires, des séries radiophoniques et des lectures lors de festivals.
Sa première mise en scène, Les Insomniaques de Juan Majorga fut selectionnée au festival du Théâtre 13.
 

 

Je sais ce qu’est la gloire et le parfait amour,

Mais je crains la disgrâce, et j’aime fort la Cour.

Les yeux les plus brillants sont ternis par les larmes,

Et trois jours de chagrin moissonnent bien des charmes :

Moi j’aime un peu les miens, et pour les voir durer,

Dès longtemps j’ai fait vœu de ne jamais pleurer.

Voilà mon sentiment ; à quoi qu’on me l’impute,

Je ne veux point avoir là-dessus de dispute.

Si le chagrin vous plaît, partageons entre nous :

Vous pleurerez pour moi, moi je rirai pour vous.

Benjamin HADDAD ZEITOUN – Le cynique Clotaire / Arlequin de Mantoue

Benjamin Zeitoun
Après une formation au cours Simon, suivie de divers stages de théâtre et camera, sous la direction de Christian Benedetti, Patricia Stierlin et Nora Habib, Benjamin Zeitoun a alterné les classiques (Molière, Marivaux, Corneille, Hugo, Guitry, Feydeau) et Les créations contemporaines : Gène de tueur de Charles Aïwar, mise en scène Delphine Lalizou (Paris, New York, Avignon), L’Étourdissement de Joël Egloff, mise en scène de Luc Clémentin (Paris), Cyrano 2 de Cédric Clodic et Michel Vigneau, mise en scène de Pascal Légitimus (Théâtre le Splendid), et Le Grand Jour de Vincent Azé, mise en scène de Michelle Bernier (Théâtre le Splendid).
On a pu le découvrir en rôle récurrent dans Code Barge, short série sur TF1, dans plusieurs publicités en France et à l’étranger (Mikado, Loto, Coca Cola, La Raï…), ainsi qu'en guest dans Scènes de Ménage (M6), Nos Chers Voisins (TF1) et VDM (NT1). Au cinéma, il a été dirigé dans plusieurs longs métrages par Éric valette (Maléfique), Fouad Benhamou (Fixion), Yves amoureux (Le Double de ma moitié), Didier Tronchet (Le Nouveau Jean-Claude) et très récemment dans Afflicted de Clif Prowse et Dereck Lee (actuellement à l'affiche aux Etats-Unis et au Canada).
 

 

"Lindamire, au mépris de la fureur du roi,

Suit l’exil de Moncade et lui donne sa foi. (…)

Or l’exil de Moncade est dans une province

Où Lindamire peut presque autant que le prince :

Elle fut autrefois à ceux de sa maison,

Et peut-être ceci cache une trahison.

S’il est ainsi, Madame, une telle aventure

Nous va mettre à la Cour en très haute posture,

Le roi tenant de nous cet avis important.

De grâce, envisagez le rang qui nous attend :

Il n’est point de faveurs dont on ne nous accable,

Et nous pourrons remplir la place du coupable"