Aller au contenu
Accueil » Archives pour admin » Page 4

admin

Pourquoi monter une pièce de femme de l’Ancien Régime ?

    C’est le fruit de nombreuses années de recherches sur l’histoire des créatrices et le manque de visibilité du « matrimoine » théâtral. Il s’agit de rappeler que non seulement les créatrices d’hier ont existé, mais qu’elles ont eu du talent, que leur légitimité à être rejouées peut aider à légitimer celles qui écrivent aujourd’hui.

    En quoi Le Favori peut-il intéresser le public d’aujourd’hui ?

      Quelles sont les marges de manœuvre, entre tartufferie et misanthropie, pour réussir dans la société ? Comment servir le pouvoir sans se compromettre ? Derrière un roi généreux, ne se cache-t-il pas un tyran en puissance ? Ce sont les questions qu’adressait implicitement Mme de Villedieu à Louis XIV et à sa Cour. Et ce sont celles que Le Favori nous pose aujourd’hui…

      Scénographie, Lumières et Costumes : si Versailles m’était conté…

        Costumes d’Axel BOURSIER et Magali SEGOUIN, assistés de Roxane MARQUANT – Décors de Delphine BROUARD, assisté de Vincent REMY – Lumières de Florian GAYREL. Il s’agit de rendre à ce texte toute sa richesse scénique et spectaculaire en récréant malicieusement “l’Olympe” du Roi Soleil, tel qu’il nous a été transmis, avec ses mythes, ses utopies, ses fantaisies.

        Le Fil de l’histoire

          Un Favori qui veut être aimé pour lui-même et non pour sa faveur… Une Libertine à la poursuite de plaisirs et de divertissements constants… Un Roi habile dans l’art de la feinte et les ficelles de la politique-spectacle…

          La tragi-comédie du pouvoir

            Dans cette pièce parodique en 5 actes et en vers, Mme de Villedieu met en scène le système de la courtisanerie, et peint brillamment l’asphyxie de ces sujets-objets, privés de liberté, comblés, mais insatisfaits.

            A l’origine

              Composée à 24 ans, la tragi-comédie du Favori fut créée par la troupe de Molière au théâtre du Palais-Royal en 1665, puis jouée devant Louis XIV à Versailles, avec des intermèdes mis en musique par Lully.

              L’autrice : Mme de Villedieu (1640?-1683)

                Marie-Catherine Desjardins, mieux connue sous le nom de Mme de Villedieu, fut une pionnière audacieuse : elle s’attaqua au genre royal, le Théâtre,et devint la première dramaturge jouée par une troupe professionnelle à Paris.

                Musique, Danse et Lazzi

                  La mise en scène fait une grande part au théâtre dans le théâtre, à travers le recours à des intermèdes dansés, au son des sonates et cantates de compositrices talentueuses de l’époque, comme Élisabeth Jacquet de La Guerre (1665-1729).

                  Travestissements & Nouveau Prologue

                    Hiver 1664, la Reine Anne d’Autriche, friande de théâtre, écrit à son acteur favori Arlequin de Mantoue de venir de toute urgence jouer devant le roi son fils, la nouvelle pièce de Mme de Villedieu. Elle compte sur son “Favori” pour calmer les esprits après la condamnation de Fouquet, qui fait frémir la Cour…

                    Les Mouvements de l’âme – Musique

                      Les musiciens de l’ensemble « Les Mouvements de l’âme » ont une sensibilité particulière pour les musiques italienne et française du XVIIe et début XVIIIe siècle. Passionnés par l’esthétique complexe et séduisante de cette époque, ils ont affiné leur pratique auprès de spécialistes et approfondi leurs connaissances notamment par la consultation des principaux traités d’interprétation instrumentale et vocale.